Pas encore d'article favoris !

Image de fond

Interview de la direction finances

X

Votre article a été ajouté aux Favoris !

Cécile ChaumontCécile Chaumont, vous êtes responsable de la direction des finances au sein de la communauté de communes Mellois en Poitou.

Votre service, qui regroupe 12 agents, est en charge en lien étroit avec la trésorerie, de l’élaboration du budget et de la saisie de tous les éléments comptables qui débouchent sur des paiements (factures, salaires, subventions…) ou des encaissements de recettes (cantines, billetterie des piscines, musée…).

Ces restrictions concernent-elles également votre direction ?

Cécile Chaumont : Tous les services de la communauté de communes ont été concernés, y compris la direction des finances, même si nous ne sommes pas en relation directe avec le public. Notre activité dépend aussi de l'activité de l'ensemble des autres directions de la communauté de communes.

Les agents de votre direction ne sont donc pas directement sur le front mais se retrouvent tout de même affectés. Comment s’organise leur travail pendant cette période de confinement ?

C.C. : Nous avons immédiatement défini au sein de la direction les missions qu'il convenait de garantir à minima. Pour la direction des finances, il s'agit du soutien aux entreprises, aux associations et aux agents de la collectivité. Ainsi, dès le premier jour de confinement, l'ensemble des agents ont pu travailler à distance pour la poursuite du traitement des factures, des acomptes de subventions aux associations. Le lien avec la trésorerie a été fait afin de s'assurer que les services de l'Etat seraient eux aussi là pour maintenir cette activité essentielle.

Une fois par semaine, une collègue vient au siège social pour scanner les factures reçues par courrier afin que nous puissions les traiter. Certains fournisseurs ont été contactés afin de les inviter à nous transmettre leurs factures par mail pour plus de rapidité.

Les entreprises avec lesquelles vous travaillez ne devraient donc pas être affectées puisqu'elles recevront les paiements des factures qu'elles vous ont adressées. L'activité du service ne devrait-elle pas être amenée à diminuer compte tenu de la baisse d'activité globale des services ?

C.C. : L'activité de prise en charge des factures devrait baisser mais il faut savoir que beaucoup de nos charges sont fixes et bon nombre de factures vont continuer à nous être transmises (loyers, électricité, téléphone, emprunts...).

Du travail sur des dossiers de fond va aussi pouvoir se faire à distance en utilisant tous les outils numériques à notre disposition notamment la visioconférence qui nous permet d'échanger sur ces dossiers. Par exemple, il faut savoir que la préparation du budget 2020 doit se poursuivre pour garantir que le vote du budget pourra se faire très vite après la fin du confinement et donc permettre aux projets de pouvoir vite se mener et limiter ainsi l'impact de cette crise sur nos fournisseurs et partenaires.

Les différentes annonces consécutives sur le prolongement de ce confinement vous obligent-elles à revoir votre calendrier, en particulier concernant le budget ?

C.C. : En effet, le vote du Débat d'Orientation Budgétaire (DOB), des taux et du budget 2020 étaient prévus en avril. Après la parution des dernières circulaires, il est prévu que le DOB soit présenté et voté début juin et le budget adopté fin juin. Pour l'instant, la fin du mois de juin est escomptée mais nous attendons bien sûr la fin du confinement pour en être certains. Quoi qu'il en soit, le travail de préparation du budget et surtout d'ajustement est en cours. Il est essentiel pour les services et les entreprises que le budget soit voté dès que possible pour que les projets puissent être poursuivis ou lancés.