Pas encore d'article favoris !

Image de fond

Un programme d’animations pour réveiller votre part animale

X

Votre article a été ajouté aux Favoris !

Programme d'animations 2023

 
La Direction Animation du Territoire, plus précisément le Pays d’Art et d’Histoire (PAH) et le musée de Rauranum, s’associent pour proposer, en 2023, un programme d’animations intitulé « Les animaux murmurent à l’oreille des Mellois » consacré à la faune de Mellois en Poitou, tant dans les arts, l’histoire que les sciences de la nature.
 
Le projet veut mettre en lumière des éléments révélateurs d’une relation ancienne entre l’Homme et l’Animal sur le territoire, cela pour toutes les périodes historiques. La dimension contemporaine, notamment avec les espèces protégées, est inhérente au sujet.
 
Des focus seront ainsi faits sur des espèces (animaux, insectes…) par des rendez-vous qui proposeront toujours une médiation pour sensibiliser, et qui mettront la priorité sur les échanges. Le PAH et le musée croisent leurs compétences culturelles et scientifiques pour valoriser le patrimoine naturel du territoire. 
 
Ce projet est l’occasion de développer de nouveaux partenariats et de renforcer les relations avec les acteurs avec lesquels les deux services ont l’habitude de collaborer.
 
Enjeux
Ce projet veut se donner les moyens de : 
  • faire connaitre et reconnaitre le territoire auprès des habitants, des touristes et des acteurs divers en proposant une offre riche et cohérente,
  • révéler une identité du territoire avec ce qui fait sa spécificité (espèces emblématiques, protégées…),
  • mettre en synergie les projets communautaires, communaux : plan de paysage, intégration de la biodiversité dans les implantations des énergies renouvelables, protection des espèces (zones protégées, plantation de haies, zone Natura 2000),
  • privilégier les relations avec les communes de Mellois en Poitou,
  • fédérer des acteurs éducatifs, culturels et scientifiques du territoire : Zoodyssée, Musée du Poitou Protestant, Inspection académique, établissements scolaires et extra-scolaires…
Contenu : 
Le débat sur la relation Homme/Animal remonte à l’Antiquité (la Bible, les intellectuels et penseurs Aristote, Thomas d’Aquin, Buffon, Darwin…) : l’humanité a toujours entretenu une relation complexe avec l’animal, lien intensifié depuis la révolution néolithique par la domestication de certaines espèces. Selon les époques et les cultures, on classifie les animaux selon qu’ils soient utiles, bénéfiques, nuisibles…
 
De nos jours, de nouvelles problématiques réinterrogent ce rapport Homme/Animal et la place de l’humain comme « vivant parmi les vivants ». Les espaces des animaux sauvages se sont réduits. Ils sont de plus en plus surveillés pour leur conservation ou pour leurs impacts (santé, environnement, prédateurs…). L’espèce humaine s’inspire de l’animal depuis les origines ; elle a souvent entretenu un rapport de supériorité avec lui. 
 
Le patrimoine naturel, culturel et artistique de Mellois en Poitou permet de s’approprier ce cheminement, ces interrogations dans le temps, jusqu’à nos jours. Le contexte global (réchauffement climatique, disparitions d’espèces…) légitime aussi d’aborder un tel sujet.
 
Ce lien Homme/Animal est lisible sur notre territoire depuis l’Antiquité. Le musée de Rauranum possède un mobilier témoignant des aspects usuels de l’animal (l’alimentation, les outils, mise à jour d’écuries…) jusqu’à l’emblématique rasoir dont le manche figure un oryctérope. 
 
Les nombreux témoignages médiévaux et ultérieurs montrent la présence formidable de l’animal tant dans le quotidien (alimentation, chasse, attelage, etc.) que dans l’imaginaire et la spiritualité. Le bestiaire est sculpté, peint et brodé, mettant en vedettes lions, chèvres, hiboux, chevaux, chiens, sagittaires, cerfs, sangliers, griffons, licornes, pélicans, colombes… et tant d’autres !
 
Le caractère rural du Mellois confirme l’animal dans sa vocation soit domestique (de compagnie ou d’utilité agraire notamment), soit sauvage et dans ce cas il fait l’objet d’inventaires et de protections (Natura 2000, Centre national de la recherche scientifique de Chizé, partenariats avec le Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres, Deux-Sèvres Nature Environnement…). Certains milieux sont particulièrement intéressants ; l’exemple des haies est emblématique par la biodiversité qu’elles gardent.
 
Pour toutes ces raisons et parce qu’un tel sujet croise les trois axes de la nouvelle convention (le paysage, le funéraire et l’immatériel) du Pays d’art et d’histoire mais aussi parce que le musée de Rauranum évoque les liens antiques entre l’Homme et l’animal, les deux structures proposent un programme dédié à la faune : animaux à plumes, poils, écailles et insectes.
 
Quelques dates à retenir de la programmation : 
 
Tout au long de l’année, le musée de Rauranum et le Pays d’Art et d’Histoire proposeront une programmation riche et variée, avec visites, ateliers, balades, observations, conférences, spectacles…
 
Pour vous donner envie, voici quelques animations à venir en avant-première :
 
2 Apéros Arkéo (en juin et en octobre),
les Ani’mômes (pendant les vacances scolaires) pour le public jeune,
journée sur la protection de la faune à Aigondigné, dans le cadre de la fête de la science.
 
L’ensemble de nos rendez-vous est disponible sur le programme.